vendredi 3 juin 2011

Travaux dirigés n°12/13 - Des métropoles françaises aux réseaux de transports saturés

  • Le premier constat touche à l'importance prise par l'automobile en France (et dans les autres pays développés) : Une auto, des totaux. Dans le même temps, les réseaux de transport en commun peinent à s'adapter au développement spatial des grandes taches urbaines : Pas de hasards à Saint-Lazare
  • Sur le Grand Paris, il y a eu d'abord les discussions (L'Afrique est dans l'attente / Au fond Dupuy, le Grand Paris). On arrive désormais aux premiers projets concrets... Bien des interrogations demeurent : Ceinture et Sainte-Soulle.
  • Les problèmes ANNEXES sont nombreux. Lois, décrets et règlements s'attaquent moins aux causes qu'aux conséquences, comme l'illustre ce modèle de Plan de Déplacement mis en place par l'Ademe.
  • Ainsi la pollution de l'air, de moins en moins liée à l'activité industrielle ou au chauffage individuel, mais de plus en plus aux moteurs de véhicules. Les réglementations se durcissent : mais avec un effet difficilement mesurable (source). Car il y a augmentation du nombre de voitures, mais la technologie progresse, avec une diminution des émissions par véhicule (source). 
  • Sur la question du coût humain et financier des accidents de la route, l'Académie des Sciences morales et politiques s'est interrogée en 2003 : Sont-ils une fatalité ? A Montpellier, l'agglomération communique sur son Plan de Déplacement plutôt que sur l'éloignement des périurbains : Exil plus qu'exode.
  • La question CENTRALE est finalement celle de l'encombrement permanent des grandes aires urbaines. Nantes (... capitale du bouchon vert) n'est qu'un exemple parmi d'autres. Les commuters ne sont pas les seuls qui saturent les réseaux : l'accompagnement des enfants à l'école est sans doute aussi important (Cocooning et engraissement), comme le montre cette étude de l'Ecole Polytechnique de Lausanne.
  • Il en résulte une fragilité préoccupante. Les embouteillages sont devenus habituels ; pire, ils s'accentuent : ici à Lyon. Les accidents sont la première cause (source), comme à la mi-mai sur le Ring de Bruxelles (source). Un épisode neigeux un peu exceptionnel et tout se complique : décembre 2010. Les exercices grandeur réelle ne sont souvent pas satisfaisants : exemple.
  • Qu'un mouvement de panique se déclenche, et tous veulent s'enfuir en voiture. Récemment, à Tahiti, ce fut une alerte au tsunami : la carte rappelle que les issues sont réduites à peu de chose